RELATIONS SOCIALES

Le renouveau de la relation sociale : un fait concret marqué par un exemple réussi

Publié le 10 octobre 2012 à 16:57:57

Le sujet de la relation sociale est devenu préoccupant depuis la mise en œuvre de la loi du 20 août 2008 sur la représentativité syndicale. Des forces syndicales sont apparues, d’autres ont disparu, des représentants ont perdu leur protection et ont été remis au travail.
De plus, la question se pose en 2013 de la représentativité au niveau national et reste en suspens l’application aux TPE. Enfin, et le projet « retraite » l’a démontré, le fossé se creuse entre les directions nationales des organisations syndicales et le mandaté local en entreprise.
Tous les décideurs sont convaincus qu’une entreprise performante a besoin d’une représentation performante en termes de crédibilité, image, compétences, innovation, envie.
Notre conviction a toujours été de susciter des renouvellements de vocations pour apporter du sang neuf dans un souci de réciprocité : « c’est bien pour les salariés et l’entreprise » et « c’est mieux pour mon développement personnel ».

L’occasion nous a été donnée, récemment, de passer aux actes. Une entreprise cliente, leader de son marché et riche de nombreux effectifs, souhaitait refonder sa relation sociale à l’orée de sujets majeurs : nouveau pacte social, équilibre vie privée / vie professionnelle, employabilité interne et externe… qui nécessitaient de la concertation, de l’apport et des convictions voire de l’intransigeance.
Le pari a consisté à vouloir reconstruire le cadre de la relation sociale en s’appuyant sur de nouveaux acteurs représentatifs de toutes les populations de l’entreprise. Ces forces vives devaient être désireuses de servir leurs collègues, sur un temps repéré, de travailler à l’équilibre entre la performance de l’entreprise et le bien-être du salarié, tout en sachant développer leurs compétences personnelles.
Ce défi a été présenté aux organisations présentes, certaines l’ont accepté et d’autres ont préféré l’ignorer.

Des connaissances thématiques sur les missions, rôles et des parcours d’apprenance ont permis, à la grande surprise des acteurs sociaux, de recueillir un nombre éloquent d’implications de salariés souhaitant tenir une mission de représentation du personnel.
Les rapprochements entre individus et structures se sont faits naturellement au rythme de projets, discours, valeurs et dans le respect absolu du cadre légal et des identités des acteurs sociaux. La relation sociale s’en est trouvée modifiée d’autant plus que, effet induit et collatéral, les sceptiques et statiques ont commencé à faire bouger leurs postures et pratiques.

Les enjeux à venir sont tellement majeurs que nous ne réussirons que si la relation sociale évolue. Les entreprises doivent bouger pour surmonter les résistances au changement et les a priori et autres atavismes. Il faut le vouloir et oser tenter l’impossible.

Partager sur les réseaux sociaux

Article précédent Article suivant