MANAGEMENT & SOCIOLOGIE

4 C, plus que jamais 4 C

Publié le 23 juillet 2014 à 11:19:19

Le 19 Mars 2014, un article publié sur Focus RH et signé Romain GIRY faisait état d’un Livre Blanc que mon cabinet, ADEIOS Consulting, avait émis sur les jeunes qui seront les décideurs et acteurs clés en 2050. Cet article constructif tranchait avec la litanie de sarcasmes qui considéraient que je stigmatisais des jeunes, après tout, normaux !

« The 4 C are Alive and they live in the world »

Le fait d’être jeune est intemporel et recouvre des postures d’adéquation, de révolte qui dépassent les époques. Les postures sont faites de tensions, de bêtises, d’insouciance, de grand bonheur. Les bébés tigres des « Deux Frères » commettent un nombre incommensurable de bêtises (ah, les saucisses !) mais l’époque et l’environnement les conduisent à retrouver un lien émotionnel entre eux et culturel avec leur mère.

Les 4 C vivent à une époque mondialisée ce qui les amène à s’ouvrir au monde, mais ils recherchent la proximité car ils ont besoin d’identité et de ce fait réclament un lien émotionnel et culturel. Ils sont peut-être plus intéressés et réactifs que les autres jeunes et leur temporalité est plus courte, ce qui nous déstabilise car ils ne s’autorégulent pas.

Les 4 C me rassurent car, abreuvés de pessimisme venant de leur parents, ils vivent à fond le moment présent et savent en tirer la quintessence, ce que nous n’avons pas toujours su faire à force de nous projeter vers un lendemain de plus en plus inaccessible et hypothétique.

Les 4 C français aiment leurs parents, leurs amis, veulent fonder une famille, aiment la mode mais n’aiment pas nos politiques et nos institutionnels. Ils étaient révoltés, quand ils s’appelaient Y, devant la présence de Jean-Marie LE PEN. Ils se sont révoltés récemment devant la montée du FN aux élections européennes mais cela concernait les étudiants. Les autres sont indignés de l’attitude des politiques et de leur déshonneur qui confine à de l’incompétence. Ils ont raison car que faut-il penser de tous ces hommes politiques de tous partis qui s’éloignent de leur électorat ? Les 4 C représentent notre avenir et nous leur détruisons leur et notre avenir.

Les 4 C m’inquiètent car ils ont confiance en eux mais n’osent pas

Les 4 C ne sont pas traumatisés par ce qui leur est destiné comme avenir, ils n’auront pas de travail, n’auront pas de retraite. Le discours défaitiste est porté par les médias et, plus grave, par leurs parents. Ils ne s’attendent à rien mais cela ne les perturbe pas. Bien au contraire, les Y et les plus âgés des 4 C commencent à évoquer l’avenir dans l’entreprise. Ils se disent qu’ils pourraient rester sept ans dans la même entreprise. Des jeunes évoquent les notions de plan de carrière et d’évolution, ce qui était encore tabou il y a cinq ans.

Les 4 C ont une énorme confiance en eux. Il se savent compétents et plutôt bien formés. Ils pensent que leur vie relationnelle et collective les a aguerris. Leurs sorties ajoutées à leur relation avec d’autres sur les réseaux sociaux leur ont appris, selon eux, l’endurance, la souffrance, le plaisir et les ont rendus matures.

Je constate, toutefois et cela m’inquiète, qu’une fois leur confiance en eux affirmée et sacralisée, ils n’osent pas. Ils n’osent pas franchir le pas et prendre des risques. En fait ils sont liés par une autorité de conformisation issue de leur manière de vie collective véhiculée par les réseaux sociaux. Ils se ressemblent tous et se ressemblent trop. La différenciation individuelle n’est pas permise car elle est hors du champ du collectif. Le manque de différenciation réduit les personnalités et est un frein majeur à l’épanouissement.

Mon propos est simple et limpide : cette génération des 4 C est notre avenir. Elle possède les bons paradigmes car elle a des valeurs, des peurs, des envies, des certitudes. Elle ne s’épanouira, condition vitale de l’avenir de notre monde, que si elle sait se différencier et construire sa propre autorégulation. Pour ce faire, elle a besoin des autres générations au travers de liens émotionnels et culturels. Les entreprises savent y répondre et les parents peuvent se ressaisir. L’Éducation Nationale a la fibre pédagogique mais que font nos politiques ?

Réveillons-nous ! Réveillons-les !

Cliquez ICI pour télécharger le Livre Blanc de ADEIOS Consulting "Enquête sur les 4 C : les jeunes de 13 à 20 ans. Une invitation faite aux entreprises... et aux parents !"

Partager sur les réseaux sociaux

Article précédent Article suivant