MANAGEMENT & SOCIOLOGIE

La performance sociale, condition essentielle de la performance

Publié le 05 décembre 2014 à 10:28:28

Toutes les entreprises de toutes tailles et activités se mobilisent avec force et volonté pour améliorer leur compétitivité et leur performance. À ce titre, la performance sociale est une conséquence mais surtout une donnée d’entrée majeure.

La performance sociale est une composante clé de la performance obtenue et à obtenir

Le contrat de travail est le socle d’une entreprise au sens de la relation réciproque qui lie l’employeur et le salarié. Une réciprocité équitable est de plus en plus attendue par les jeunes générations et ce, dans une temporalité courte. Ce concept recouvre des notions de qualité de vie au travail, d’employabilité, de développement personnel…
La performance sociale représente, donc, la mise en œuvre de la dimension sociale d’un être humain, à savoir la réalisation de son intérêt, intérêt qui lui fait accepter les contraintes de l’entreprise.

La performance sociale génère, surtout, la performance économique et entrepreneuriale

L’enjeu stratégique d’une entreprise, de nos jours, est de capter les paradigmes de ses salariés et acteurs, c’est-à-dire la représentation qu’ils se font de l’entreprise et de leur propre place dans cette entreprise. Les paradigmes constituent le fait social et sont issus de l’appropriation que le salarié se fait de l’organisation de l’entreprise et également de sa culture. Ces paradigmes induisent directement des impacts qui peuvent être autant performantiels (sécurité au travail, qualité, service, rentabilité, flexibilité…) que simplement sociaux (assiduité, climat social, turn over, engagement…)
Or les paradigmes se sont adaptés à la temporalité courte et surtout ne sont plus empreints d’autorégulation naturelle. Le salarié ne cherche plus à relativiser et à pondérer en fonction de ce qui lui paraît acceptable. Il réagit de façon immédiate et tribunitienne et fait évoluer son paradigme originel.
Au même niveau, les partenaires sociaux n’hésitent pas, pour tenter de coller aux salariés, à faire bouger leurs propres paradigmes ce qui donne des stratégies de plus en plus personnalisées et fluctuantes.

La performance sociale s’entend de la relation avec les syndicats et avec le corps social

Une entreprise se doit de maîtriser cette double relation ce qui revient, régulièrement à l’analyser, à la peser et à la manager.
Elle ne peut pas prendre le risque de la gérer au quotidien au gré des à-coups et inflexions et encore moins de la subir au travers d’indicateurs qui dérivent inexorablement.
Cette performance sociale n’est pas l’affaire de la Direction des Ressources Humaines. Elle est inhérente au rôle et aux missions des managers, et une Direction Générale doit la situer au même niveau que la stratégie, l’investissement, l’actionnariat.

Partager sur les réseaux sociaux

Article précédent Article suivant