MANAGEMENT & SOCIOLOGIE

Les valeurs : tarte à la crème ou support de motivation ?

Publié le 26 mars 2015 à 12:28:28

Les valeurs font partie des démarches humaines et managériales de toute entreprise. Elles sont souvent accrochées aux murs et vieillissent avec la peinture qui les supporte. À l’inverse, des entreprises déploient des actions lourdes de co-construction, de partage et en font l’ossature de leurs pratiques managériales.

 

Je me souviens de mon accompagnement de l’usine PSA à Trnava en Slovaquie. Ma consultante slovaque et les managers slovaques étaient étonnés voire choqués que nous imposions des valeurs, celles du Groupe PSA. Ils considéraient que les valeurs étaient propres à leur histoire, qu’elles étaient transmises par leurs parents, qu’on les avait ou pas mais qu’elles ne variaient pas au fil d’une vie. Ils en voulaient pour preuve cet adage identitaire : « Construis une maison, plante un arbre, fais un fils ».

Ces valeurs sont identitaires et constituent l’ADN d’un collectif

L’identité d’un être humain s’acquiert par son appartenance à un collectif qui lui confère son ADN. Un collectif s’appuie en premier sur des valeurs que les membres du collectif partagent et qui les réunissent durablement et conjoncturellement. Il s’agit de la fondation la plus importante à laquelle viennent s’agréger la contribution à un cadre de référence commun, un leadership exemplaire, des apports réciproques et développants inter-membres, un cadre de relations interpersonnelles, de la co-construction.

L’entreprise est un collectif à part entière. C’est un collectif de cohérence car il apporte de l’attractivité à une grande partie de la journée  d’un individu. Ce collectif est aussi important que les collectifs de circonstance (ceux de la vie sociétale et personnelle) et les collectifs d’appartenance versus résistance (ceux de la pensée, de l’idéologie, du dévouement, du surpassement de soi).

Les valeurs sont à relier à la raison d’être de l’entreprise, sa véritable mission. L’époque n’est plus à une approche morale et philosophique. Le salarié a besoin d’être connecté en permanence avec les convictions de son entreprise, son environnement, sa stratégie. Les valeurs évoquent le client, l’agilité de l’entreprise, le progrès continu et l’amélioration. Elles font référence à des postures de respect, de convivialité, de travail en équipe.

À ce jour fleurissent l’exemplarité, l’entrepreneuriat, le respect, la culture client, le progrès, la rigueur, l’esprit d’équipe, l’entraide, la réactivité… Mais c’est plus difficile d’y intégrer l’honnêteté, l’intégrité, la transparence !

Les valeurs s’entretiennent et se managent

Les slovaques commettaient l’erreur, c’était il y a six ans, de croire que les valeurs étaient immuables, passaient les générations et étaient inoxydables. Cette approche valait quand l’autorégulation était de mise. L’autorégulation est la capacité atavique d’un individu à se policer avant de s’exprimer et d’agir. En autorégulation, des choses se font et d’autres pas, des choses se disent et d’autres pas. La ligne blanche à ne pas franchir fait partir des codes de conduite. L’autorégulation spontanée et intergénérationnelle n’existe plus. Les jeunes n’en voient pas l’utilité car ils estiment que leurs parents en ont été victimes. De plus, les réseaux sociaux remettent en permanence les vérités en question et n’hésitent pas douter des codes, des référentiels, des règles, des valeurs.

Les valeurs sont un élément fort de la future autorégulation. Il en faudra une pour permettre à l’être humain de se construire et d’exister. Les valeurs ont, de nos jours, une temporalité plus courte et doivent contribuer à créer une belle histoire. Elles sont à co-construire du moins en ce qui concerne leur mise en œuvre.

Elles sont besoin d’être managées selon des jalons réguliers tant collectifs qu’individuels. Elles peuvent s’évaluer et intégrer un entretien individuel ou une revue d’objectifs. Enfin, elles redonnent de l’autorité au manager qui va les expliquer, les porter, les faire vivre et aider ses collaborateurs à se les approprier.

Partager sur les réseaux sociaux

Article précédent Article suivant