MANAGEMENT & SOCIOLOGIE

Et internet inventa le trublion RH pour smartphone

Publié le 11 avril 2017 à 13:23:23

OurCompany (www.ourcompanyapp.com) est une application gratuite pour smartphone qui collecte gratuitement les données de vos salariés sur la qualité de vie au travail (QVT).
On peut tous la télécharger. On peut tous lui transmettre des données sur la qualité de vie au sein de son entreprise, de façon anonyme. On peut tous consulter et accéder aux données concernant les entreprises, gratuitement. Mais les entreprises, elles, ne sont pas forcément anonymisées. Donc on peut tous consulter les mesures QVT de votre entreprise.
Tous ?
Oui.
C’est-à-dire : vos clients, vos prospects, les journalistes, les syndicats, les candidats et nouveaux talents, les salariés, les familles et les amis des salariés.
Tous !
On peut comprendre que cette application fasse froid dans le dos de certaines entreprises. Pourtant, si l’on assume le fait qu’une entreprise est perfectible, notamment sur la problématique de la QVT, cette application peut devenir un véritable déclencheur de prise de conscience collective, transversale et efficace. Dont les retombées peuvent aller au-delà même du bien-être et de la satisfaction des salariés au travail.

La problématique QVT à l’ère du 2.0

Avant-hier, l’entreprise décidait de déployer sa présence sur internet pour avoir une vitrine commerciale plus large. Elle prenait conscience du formidable levier de communication et de fidélisation que pouvaient représenter les réseaux sociaux, et elle se déploya encore. Vint le moment où les réseaux sociaux la firent dialoguer directement avec les journalistes et le public, voire les candidats, et l’entreprise professionnalisa enfin sa présence et s’adjoignit les compétences de Community Managers.

Internet avait essentiellement une dimension marketing.

Hier, les voix des salariés et des acteurs sociaux se déployaient à leur tour sur les réseaux sociaux. Et les messageries instantanées favorisèrent l’échange d’information et les rassemblements, voire les collectifs de résistance.

Internet avait acquis aussi une dimension sociale.

Aujourd’hui, c’est l’application mobile OurCompany dédiée à la question de la QVT et accessible à tous qui risque bien de bousculer l’entreprise.

Et internet acquiert enfin une dimension managériale.


OurCompany : comment ça marche ?

Cette application est très facile à utiliser grâce à une bonne ergonomie et grâce à son caractère ludique.

Lorsque vous vous inscrivez, vous êtes anonyme mais vous pouvez rendre public le nom de votre entreprise. Vous pouvez également inviter, via l’application, des collègues et votre manager pour contribuer à alimenter l’application de données concernant votre entreprise.
Concrètement, l’application vous envoie une notification à l’heure que vous choisissez. Difficile d’oublier de l’utiliser par conséquent.

Une série de questions fermées simples vous est posée parmi une batterie de questions possibles : « Comment ça va aujourd’hui ? Stressé(e) aujourd’hui ? Quel est votre niveau d’énergie aujourd’hui ? La diversité des contacts que permet mon travail me contrarie/m’épanouit ? Je fais des efforts importants pour contrôler mes émotions au travail ? J’ai l’impression que je passe plus de temps à rendre des comptes qu’à travailler ? Ma boîte est-elle consciente des enjeux environnementaux et agit-elle en conséquence ? De façon générale, je recommanderais mon entreprise à des proches ? », etc.
À la fin, une question ouverte optionnelle vous est posée : « Quel conseil auriez-vous envie de donner à votre manager ? Votre petit truc pour lutter contre l’ennui au travail ? Comment améliorer l’égalité professionnelle femmes-hommes ? », etc.
Et voilà : vous avez nourri le baromètre de vos ressentis en moins de deux minutes.

L’utilisateur a également accès à des courbes représentant l’évolution de ses réponses et donc de son évaluation de la qualité de vie au sein de son entreprise, jour après jour. Il a également accès aux mesures globales générées à partir des données transmises par ses collègues et les salariés d’autres entreprises.

Cette application a plusieurs avantages du point de vue de l’utilisateur :

  • Son utilisation est facile et rapide
  • L’interface est ludique
  • L’utilisation quotidienne n’est pas lassante (quelques questions sont posées tous les jours, d’autres tournent).

Elle offre également à l’utilisateur d’autres avantages plus subtils :

  • Une meilleure objectivité sur son propre ressenti : noter quotidiennement son ressenti permet de sortir d’un ressenti global parfois erroné, les ressentis négatifs pouvant submerger les ressentis positifs sur le long cours
  • Une prise de recul et de conscience par rapport à son propre ressenti grâce à la comparaison des mesures des autres salariés de son entreprise
  • Une prise de recul et de conscience aussi grâce à la comparaison avec les autres entreprises mesurées
  • La sortie du repli sur soi et de l’isolement grâce au sentiment d’appartenance à une communauté OurCompany : en invitant ses collègues et hiérarchiques, en participant au forum avec des salariés d’autres entreprises
  • La dédramatisation de la problématique QVT en l’intégrant de façon ludique et transparente à la vie quotidienne et normale d’une entreprise : les collaborateurs de OurCompany fournissent eux aussi des données qui sont consultables.


Une opportunité pour aller vers plus de transversalité

La politique sociale est un vecteur de performance économique pour l’entreprise, comme l’a d’ailleurs bien décrit Christophe Everaere1 (IAE Lyon). Son « cercle vertueux : politique sociale/résultats de l’entreprise » met en évidence les liens induits entre la qualité de la politique sociale interne et la croissance des profits, en passant par la satisfaction, la fidélisation et la productivité des collaborateurs, l’adaptation et l’efficacité au travail, la satisfaction et la fidélisation des clients.

OurCompany, en se plaçant au niveau des réseaux sociaux, prouve plus que jamais l’importance d’associer à la politique sociale le management, les ressources humaines mais également la qualité, la communication et le marketing. L’application fait travailler à la fois l’image, la marque employeur, la capacité d’innovation et d’amélioration, l’adaptation du corps social face à son environnement et face aux transformations de celui-ci.
Cette meilleure transversalité des compétences et des points de vue doit in fine se traduire par un dialogue social facilité, observé et régulé au quotidien, et valorisé dans son action comme dans ses résultats.


Pourquoi l’entreprise a tout intérêt à plébisciter un tel outil

L’entreprise dispose de plusieurs outils pour mesurer la qualité de vie au travail et les ressentis de ses salariés : étude interne voire chantier QVT, employee opinion survey (étude quantitative de plusieurs indicateurs), baromètre social, audit social autour de tables rondes (étude qualitative basée sur des entretiens collectifs, individuels et l’analyse sémantique des verbatim).

Elle fait d’ailleurs souvent appel à une compétence externe pour le déploiement de ces outils. Un expert offre une objectivité et un effet miroir que ne permet pas une démarche en interne. En outre, un expert peut recueillir, avec la relation de confiance facilitée par la confidentialité des échanges, une parole sincère et libre.

OurCompany bouscule un peu le schéma très convenu et maîtrisé des outils que l’entreprise utilise pour mesurer et travailler la problématique QVT. Elle devrait s’inspirer de cet outil à plusieurs niveaux :

  • Une fréquence soutenue du recueil des ressentis du salarié pour une meilleure objectivité
  • La rapidité du rituel qui s’adapte aux contraintes organisationnelles de l’entreprise, et au caractère zapping des individus de plus en plus prégnant
  • Une interface ludique qui contribue à dédramatiser le sujet et à l’objectiver
  • La mutualisation des ressentis avec son équipe et son hiérarchique pour un dialogue plus serein et plus fluide car plus ouvert
  • Un traitement des irritants sociaux plus rapide et efficace, ainsi qu’une co-construction possible de solutions à des problèmes ou des dysfonctionnements alors mis à jour
  • La restitution des ressentis des salariés en toute transparence.

Un tel outil en interne, ritualisé, peut amener l’entreprise et son management à se challenger sur la problématique de la QVT, tout comme cela se fait sur la problématique de la sécurité au travail : en intégrant pleinement et en favorisant l’engagement de tous les salariés.
L’entreprise peut également facilement valoriser les évolutions et les progrès de la QVT par un management visuel, voire une interface accessible via son intranet ou son réseau social interne.
La QVT deviendra alors véritablement ce qu’elle est fondamentalement : une donnée essentielle de la performance et de la compétitivité de l’entreprise, un des vecteurs les plus puissants.


L’application OurCompany utilisée par vos salariés doit donc devenir, non pas un sujet d’inquiétude, mais bel et bien un déclencheur positif : les salariés se réapproprient la question de la qualité de vie au travail. S’ils s’y intéressent et s’engagent dans la démarche, c’est que leur travail, les conditions et les moyens mis à leur disposition, et au final leur entreprise même les intéressent au plus haut point.
Il ne faut pas laisser passer l’opportunité de recréer un collectif de travail (une communauté) autour de cette problématique : il faut capitaliser dessus. Les salariés savent que l’enjeu est important pour eux, l’entreprise doit comprendre que l’enjeu est encore plus important pour elle.


1 in « Bien-être au travail et performance économique. Le sens et la reconnaissance au cœur de la performance » (DIRECCTE Rhône-Alpes, juin 2014)

Illustration : © Syda Productions

Partager sur les réseaux sociaux

Article précédent Article suivant