EMPLOIS & PERSPECTIVES

Nous avons besoin de Rochers !

Publié le 14 avril 2020 à 09:18:18

Stonehenge, Carnac, Pâques… Autant de lieux immémoriaux qui constituent notre mémoire collective et construisent notre civilisation. Ce ne sont, pour certains, que des morceaux de pierre abrupts et abscons et pourtant ils nous rassurent et nous stabilisent.
Le Covid-19 remet en question notre civilisation comme la robustesse de nos institutions et organisations. Il nous faut de nouveaux Rochers même immatériels et temporels.

A quoi sert un Rocher ?

Notre moment est régi par un flot continuel de ressentis et d’émotions qui saisissent chacun d’entre nous, que nous soyons riches, pauvres, forts, misérables, connus, inconnus.
Elisabeth Kübler-Ross, comme rappelé dans ma tribune Focus RH du 2 avril 2020, a modélisé cette suite de perceptions en plusieurs stades de postures. La réitération des ressentis en augmente l’intensité et en complexifie les impacts pour générer des effets qui peuvent s’avérer désastreux individuellement et collectivement.
Le Rocher a pour mission et vocation de ralentir l’escalade et donc d’en atténuer les conséquences.
Le Rocher est attendu pour être en capacité durable et pugnace de prendre l’initiative en matière d’information et d’ancrer une relation individuelle et une présence. Le Rocher est un phare, une balise, un promontoire auxquels s’accrochent les êtres ballotés par les flots tumultueux.
Face au Covid-19, le Rocher se voit et est stoïque face au drame. Il est robuste et donne confiance. Il sait expliquer, argumenter comme il sait être à l’écoute, à disposition et sait montrer la voie.

Qui peut être un Rocher ?

Un Rocher n’est pas, nécessairement, un hiérarchique ou un manager même si le rôle de tout responsable peut coller à cette définition du Rocher.
Le Rocher fait partie du paysage structurel de l’entreprise de par son métier, son influence, son ancienneté voire tout simplement sa personnalité.
Il ne s’agit pas d’une compétence normalisée et formatée pour durer. Comme dans la nature, le temps peut dessiner de nouveaux paysages. Cette vocation se concrétise une ou plusieurs fois au gré des événements, des envies, du parcours de chacun.
Les équilibres sociologiques militent pour qu’un Rocher soit en mesure d’être un référent pour trente à quarante interlocuteurs.
Le Rocher va être indispensable dans ce moment de totale émotion autant pour l’être bien du collaborateur que pour le rebond de l’entreprise.

Je suis Rocher.

Illustration © Adobe Stock

Partager sur les réseaux sociaux

Article précédent Article suivant